Parc du Karreveld

Considéré comme l’un des derniers exemples de châteaux-fermes dans la Région de Bruxelles-Capitale, le Karreveld a connu de nombreux propriétaires avant d’être vendu en 1930 à la commune de Molenbeek-Saint-Jean qui, afin de financer sa restauration, a vendu une grande partie du parc comptant, à l’époque, 16 ha. Aujourd’hui, l’écrin vert qui encercle le château couvre un peu plus de 3 ha et se compose d’un terrain boisé évoquant la forêt brabançonne d’antan, avec au printemps, ses tapis d’anémones, de belles surfaces gazonnées et, à l’arrière, un petit jardin classique à la française avec ses parterres et ses haies d’ifs taillés s’ordonnant autour d’une vasque centrale. Au fil de la promenade, certains reconnaîtront sorbier des oiseleurs, marronnier rouge ou magnolia de Soulange. Parmi les arbres remarquables, mentionnons deux platanes à feuilles d’érable, deux frênes et un sophora du Japon. Le parc préserve aussi de nombreuses variétés de conifères : des cèdres de l’Himalaya, de l’Atlas ou du Liban, un cryptoméria du Japon, des douglas d’Amérique, des pins noirs et de Weymouth, un thuya géant, un mélèze du Japon, un épicéa de Brewer ou un faux cyprès de Sawara. (CL 10/11/1955)

Infos pratiques

  • avenue Jean de la Hoese 3
    1080 Bruxelles
    • T
      Cimetière de Molenbeek
    • B
      Cimetière de Molenbeek