Site de Rouge-Cloître

28
Site de Rouge-Cloître

Le prieuré de Rouge-Cloître fut fondé en 1369 et devint l’un des plus importants sites monastiques de chanoines augustins en Brabant. Il bénéficia des largesses des ducs de Brabant puis des princes bourguignons et de leurs successeurs. Racheté par l’État en 1910, l’ancien prieuré se résumait alors à un mur d’enceinte du XVe siècle, à la maison du meunier datant de 1740, à une porterie et à une aile complète de l’ancien cloître réaménagée à la fin du XVIIe siècle. À la richesse patrimoniale s’ajoute l’importance naturelle du lieu qui doit son relief singulier à l’exploitation de carrières de pierres. Des quinze étangs primitifs, il n’en reste que cinq, assortis de zones humides, dont une aulnaie inondée sillonnée de canaux, au biotope particulier, tant au niveau des insectes que des oiseaux, des batraciens ou des poissons. À l’emplacement de l’ancienne carrière de grès calcarifère croissent la belladone, la campanule gantelée, des orchidées ou la sanicle d’Europe. C’est pour cette raison qu’une partie du domaine a été érigée en réserve naturelle. Aux abords du prieuré, le jardin des chanoines a été recréé et la fontaine de la cour d’honneur a réapparu, reconstituée à l’identique. Frangé par les hautes frondaisons de la forêt, le Rouge-Cloître déploie ses prairies, sa riante vallée et ses pièces d’eau, vestige bucolique aux portes de la ville. (CL 16/11/1965)

Infos pratiques

  • rue de Rouge-Cloître
    1160 Bruxelles
    • M
      Herrmann-Debroux
    • T
      Auderghem-Forêt
    • T
      Herrmann-Debroux
    • B
      Deux Chaussées
    • B
      ADEPS/Rouge-Cloître