Squares Ambiorix, Marie-Louise et Marguerite

Au cours de ses planifications urbanistiques, l’architecte Gédéon Bordiau imagine une succession de trois squares qui seraient reliés entre eux par une vaste avenue arborée et qui profiteraient des eaux venant de Schaerbeek et de Woluwe. Le projet de l’avenue Palmerston et des squares Ambiorix, Marguerite et Marie-Louise est né. On commencera à le concrétiser dès 1875. Le square Marie-Louise comprend ainsi un vaste étang doté d’une grotte artificielle et d’un rocher qui laisse échapper un jet d’eau pouvant atteindre 15 m de haut, et ce sans aucune pompe, la pression du Maelbeek étant suffisante à cet endroit en pente ! La pièce d’eau se substitue en quelque sorte à l’ancien étang de Saint-Josse, dans la vallée du Maelbeek. Tout autour de la pièce d’eau, la végétation qui a été traitée dans le style paysager anglais compte quelques frondaisons remarquables comme un févier, un mûrier blanc ou un splendide platane. Ceints d’une haie de tilleuls palissés, le square Ambiorix et ses espaces géométriques en terrasses évoquent davantage le style français. Ici, tous les regards convergeront vers un étonnant tulipier de Virginie. On citera également un ailante glanduleux, un catalpa de Kaempfer et un marronnier rouge. Quant à l’avenue Palmerston, son double alignement de robiniers boule non taillés forme une jolie perspective dans ce quartier urbanisé. Le square Marguerite avec son bassin ceinturé d’une pergola a été converti en aire pour les jeux et le sport. (CL 14/07/1994)

Infos pratiques

  • squares Ambiorix
    1000 Bruxelles
    • M
      Maelbeek
    • B
      Waterloo-Wilson
    • B
      Palmerston