MIXITY Hip-Hop

Cette année, la Région de Bruxelles-Capitale tient à rendre hommage au hip-hop ; c’est pourquoi, tout l’été, Bruxelles voit émerger une programmation urbaine.

Grâce à l’implication des Maisons de Jeunes, des quartiers, et d’autres opérateurs impliqués dans la mise en valeur de la culture hip-hop, visit.brussels a prévu un été riche en activités urbaines variées.

Au programme, l’exposition « Yo Brussels Hip-Hop generations » co-produit avec BOZAR, qui invite le public à partir à la rencontre d'archives et d'objets, mais aussi des acteurs du mouvement, à travers de nombreux workshops, performances, battles et rencontres. Une foule d’activité hip-hop vous attendent également sur la petite place située à côté de BOZAR. Plus d’info ici.

Parallèlement, une vingtaine de stages pour jeunes et moins jeunes (danse, graffiti, DJing, rap, etc) sont organisés aux quatre coins de Bruxelles grâce au soutien du CBAI (Centre Bruxellois d’Action Interculturelle). Plus d’info ici.

L’été HIP HOP « se prolonge » de septembre à novembre avec un programme diversifié d’évènements gratuits ou payants, aux quatre coins de Bruxelles. Plus d’info ici.

Le hip-hop, véritable phénomène mondial s’enracine dans le développement culturel des mégapoles et dans la place qui y occupe l’adolescence, sur le terrain de la réalité comme dans l’espace de la médiasphère. Riche de sa diversité et de ses disciplines, le hip-hop s’est affinée de génération en génération.  Né au début des années 70, dans un New York en proie aux conséquences douloureuses de la désindustrialisation, le hip-hop a été lancé par des adolescents qui, ne se reconnaissant plus dans les valeurs sociétales dominantes, se sentaient marginalisés.

Le monde s’étant depuis globalisé, plusieurs générations de jeunes bruxellois se sont successivement engagées dans ce mouvement culturel, se l’appropriant tour à tour. Bénéficiant de l’explosion des chaînes de télévision et des nouvelles technologies, le hip-hop n’a cessé de se renouveler, de se réinventer à travers ses quatre modes d’expression de prédilection :  la danse, le graffiti, le DJing et le rap. C’est cette culture complexe que la région met à l’honneur jusqu’en octobre 2017.

Soutien : Fédération Wallonie Bruxelles, Région de Bruxelles-Capitale,  Vlaamse Gemeenschap, Commission communautaire française