MIXITY Walk : Auderghem

Auderghem est la providence des expats en mal de chlorophylle. S'y promener équivaut à un voyage de retour au temps des cloîtres et des abbayes, du vieux village et de ses blanchisseries par centaines.

VERTE ET URBAINE

Auderghem est une commune tout en longueur qui s’étend entre les boulevards datant de la fin du 19ème siècle et la forêt de Soignes. Elle a la réputation d’être une commune verte et cela apparaîtra clairement lors de cette promenade, mais c’est aussi une commune aux contrastes importants. Outre la proximité de la forêt et de nombreux parcs, Auderghem est également sillonnée d’axes de grande circulation comme la E411, la Chaussée de Wavre et le Boulevard du Souverain. Entre ces axes se trouvent de charmants quartiers où la vie communautaire est parfois encore intense et la population diversifiée. Au cours de la promenade, nous passons la frontière de Watermael-Boitsfort jusqu’aux quartiers du Logis et de Floréal. Ces deux ravissantes cités-jardins, construites en réponse à la crise du logement qui a suivi la première guerre mondiale, sont un témoignage très réussi de l’architecture urbaine de l’entre-deux guerres.

EUROPÉENS ET JAPONAIS

Les 33.000 habitants de la commune sont à 28% de nationalités étrangères. La plus grande partie est originaire de pays de l’Union Européenne. Les Français sont de loin le plus largement représentés, suivis par les Japonais puis les Polonais et les Italiens. La présence japonaise s’explique par la présence, à Auderghem, de l’école japonaise depuis plus de 30 ans. Dans les environs de la station de métro Beaulieu, on trouve également quelques restaurants et magasins japonais. Les autres pôles d’attraction pour les expatriés sont, outre les nombreux espaces verts, la proximité de l’Ecole Européenne et du métro.

BLANCHISSEUSES ET EUROCRATES

Au 19ème siècle, d’innombrables petites blanchisseries familiales étaient actives à Auderghem. Grâce à la présence de nombreuses sources et de petits ruisseaux, et à la liaison avec le centre-ville de Bruxelles, la lessive était la principale activité commerciale. Cet énorme marché à moins de 7 kilomètres a également stimulé la croissance de moulins, filatures, brasseries, sou eurs de verre, etc. L’aménagement de routes modernes et d’une voie ferrée ont encore accéléré le développement. Les petites entreprises se sont agrandies, prenant parfois des allures industrielles, et ont eu besoin de plus en plus d’ouvriers. La population s’est accrue et la commune s’est enrichie. Dans le courant du 20ème siècle, l’industrie de la blanchisserie a peu à peu disparu pour faire place aux petits commerçants (Chaussée de Wavre), aux employés de bureau (Avenue Herrmann-Debroux) et aux fonctionnaires des institutions européennes (quartier Beaulieu).

MODERNE ET SÉCULAIRE

Le nom ‘Oudrenghem’ apparaît pour la première fois en 1251, mais vu le suffixe ‘-ghem’, son origine doit remonter encore plus loin, probablement au temps des Francs. Le village a été pendant des siècles une agglomération rurale proche de la forêt. On peut encore y admirer de magnifiques sites historiques comme les grandes abbayes de Val-Duchesse et du Rouge-Cloître. Mais dans la plupart des quartiers, le temps ne s’est pas arrêté. La construction de la Chaussée de Wavre au début du 18ème siècle a favorisé un développement économique rapide. Et pendant la période 1960 - 1970, Auderghem a résolument opté pour un urbanisme moderne.

À LA PÉRIPHÉRIE ET FACILEMENT ACCESSIBLE

D’est en ouest, Auderghem est presque entièrement traversée par la ligne 5 du métro, et du nord au sud par la ligne de tram 94. Ces deux lignes se croisent à Herrmann-Debroux, le point de départ de la promenade. La commune est également attrayante pour une découverte à vélo. La plupart des grandes artères (à l’exception de la Chaussée de Wavre) ont une piste cyclable et la commune propose plusieurs itinéraires permettant de découvrir, à vélo, les nombreux espaces verts. Un conseil utile : tenez compte de la présence çà et là de pavés et de côtes parfois ardues aux abords de la Vallée de la Woluwe. Quel est le meilleur moment pour partir à la découverte d’Auderghem ? Si vous êtes amateur de brocante, le dimanche matin, sans hésitation. Vous en croiserez certainement une sur le parcours. Si vous êtes du genre gourmet gourmand, le samedi est le jour le plus prisé pour les restaurants; ou alors plutôt un jour de semaine, mais la circulation sur les grands axes sera peut-être plus intense.
POINT DE DÉPART : HERRMANN-DEBROUX (MÉTRO LIGNE 5)