MIXITY Walk : Laeken

L’incroyable développement de l’immense terrain de Thurn & Taxis qui jouxte le port de Bruxelles a offert un potentiel énorme à ce quartier. Il permet enfin de faire le lien entre le centre de la capitale et la commune royale Laeken. 

HUMIDITÉ ET SÉCHERESSE

L’histoire du petit village rural de Laeken est liée à l’eau. Même son nom y fait référence : « Laca » signifie « lac, étang » en ancien germanique. Les trois ruisseaux qui sillonnent jadis le village, ont quasiment disparu sur le territoire de Laeken. Pratiquement partout, ils ont vu leur tracé redressé, leur sillage chenalisé et enfoui dans le sol. La commune assèche les étangs et ne préserve que les étangs et sources dans le Domaine royal et quelques parcs.

RÉSIDENCES SECONDAIRES ET PÈLERINAGES

Le canal connaît une longue histoire. En 1560, il relie Bruxelles à Willebroek, et donc à l’Escaut et à la mer par l’intermédiaire du Rupel. Ceci joue un rôle déterminant dans l’histoire de Laeken. Les promenades au bord de l’eau attirent les citadins qui y savourent les plaisirs de la campagne. Un pèlerinage à Laeken est pour beaucoup une parfaite excuse pour déguster une gueuze ou une tartine au fromage blanc dans une des nombreuses guinguettes. Après la construction du château de Laeken en 1785, les résidences secondaires donnant sur le canal gagnent en popularité.

PORT ET INDUSTRIE

À mesure que l’activité industrielle se déplace de plus en plus du centre vers Laeken, le canal perd son aspect verdoyant. La croissance du trafic ferroviaire a elle aussi un impact  considérable. Le vieux-Laeken se transforme et se développe à un rythme accéléré. Entre 1850 et 1914, Laeken change du tout au tout : d’un village idyllique situé au bord de l’eau en une banlieue industrielle animée. Cette évolution finit par aboutir à l’annexion de Laeken par la Ville de Bruxelles en 1921. À l’époque, cette dernière estime, en effet, que la capitale du pays se doit de bénéficier du privilège d’avoir en mains propres l’ensemble de l’infrastructure portuaire.

THURN UND TASSIS

À la fin du 19e siècle, le port de Bruxelles se situe encore en grande partie au coeur de la ville. Mais l’espace fait défaut pour répondre aux besoins de l’activité économique croissante et à la mobilité qui en découle. La ville trouve une alternative à Molenbeek : un terrain de 25 ha, propriété de la famille noble von Thurn und Tassis. Entre 1900 et 1910 y sont érigés une gare de marchandises, des, entrepôts, un bureau de douane et un bureau de poste. Ce site finit  par perdre lui aussi sa fonction et est laissé à l’abandon. En 2003, après des années d’actions menées par des groupes d’habitants, le terrain acquiert le statut de « zone d’intérêt régional », ce qui permet d’en renforcer le caractère public, mais le contenu concret de certains dossiers donne, encore aujourd’hui, matière au débat social.

PARFUM ROYAL

La présence impériale puis royale depuis 1785 exerce une grande influence sur le l’ancien petit village de paysans de Laeken. Il attire de ce fait l’aristocratie et la bourgeoisie. Laeken change de manière significative surtout pendant la période de règne de Léopold II. Le roi urbaniste étend le Domaine royal dans d’énormes proportions tout en marquant de son empreinte le domaine public : parcs, nouveaux quartiers, axes de jonction et même une véritable gare royale voient le jour au sein et autour du Domaine. Néanmoins, à sa mort en 1909, seule la moitié de ses plans ont abouti.

ÉCOLE EUROPÉENNE

La quatrième école européenne de la Région bruxelloise est implantée depuis 2012 à Laeken. L’école est bâtie sur le terrain de l’ancienne École des Cadets à proximité du Heysel. Elle peut accueillir 2.500 enfants, répartis sur 5 départements linguistiques : néerlandais, français, anglais, allemand et italien. Il s’agit de la première école européenne située au nord et à l’ouest de Bruxelles, et le choix de l’implantation a donné lieu à une foule de discussions préalables. Les autres écoles se trouvent toutes dans les quartiers de l’est et du sud de Bruxelles, plus résidentiels et plus riches. À l’heure actuelle, l’école est en place depuis un certain nombre d’années et l’implantation semble ne pas avoir d’impact notable sur la composition de la population de Laeken, qui de toute façon était déjà très diversifiée.

DIVERSITÉ ET CONTRASTES À LA PELLE

Le quartier du port industriel, le Domaine royal, l’habitat dense et quelque peu chaotique dans le vieux centre, les nouveaux quartiers datant de 1900, les grands parcs, le Heysel..., c’est Laeken dans toute sa splendeur. La diversité et les contrastes font de Laeken ce qu’elle est aujourd’hui. Lors de notre promenade, nous explorerons principalement les vieux quartiers de Laeken, situés au niveau du port de Bruxelles, et une partie du quartier portuaire de Molenbeek. Nous ne pouvons que vous conseiller de revenir une autre fois pour découvrir les autres facettes de cette belle commune.
POINT DE DÉPART :  BOCKSTAEL, TRAIN ET MÉTRO, TRAMS 62 ET 93, BUS 53, 88 ET 89