Deep Dish

448126

04/10/2018 - 05/10/2018

Il contenuto non è disponibile in Italiano, perciò viene mostrato in un'altra lingua.

La compagnie autrichienne nous invite à un envoûtant voyage surréaliste. Un dîner dans un fascinant jardin des délices fait de sculptures organiques réalisées par l’artiste Michel Blazy, qui emballe ce spectacle entre performance, installation baroque et paysage sonore hypnotique. Cette flamboyante création glisse du micro au macroscopique, de l’éphémère au durable, du mouvement à l’atonie. Les interprètes manipulent une petite caméra et les images projetées évoquent les métaphores d’une nature opulente, des plaisirs terrestres et du dessein chimérique de l’homme à vouloir contrôler le flux inéluctable d’un monde en mutation.

"L’image peut-elle devenir la raison d’être d’une pièce de danse ? Oui, à condition d’être parfaite comme un jardin…
(…) C’est presque microscopique, presque comme si on regardait sous la peau des choses. (…) La caméra bouleverse les perspectives, l’écran géant en fond de scène est ici le véritable plateau de danse. L’orange n’est pas bleue, elle est une planète. La fraise apparaît, telle une montagne, plus grande que l’homme.
Michel Blazy, artiste végétal de renommée mondiale et Chris Haring, chorégraphe installé à Vienne, signent une des créations les plus fascinantes de la saison, et il s’agit bien d’une pièce de danse ! Dans leurs chorégraphies, les quatre interprètes affrontent les labyrinthes de leur Eden ou enfer avec des corps fluides et légers comme des ballerines, tandis que le danseur Luke Baio fait danser la caméra et les images. (…)"
_Thomas Hahn, Danser Canal Historique

Informazioni pratiche