Sophie Whettnall

449774

04/04/2019 - 04/08/2019

Sophie Whettnall :: © Black dust, acrylverf, 2018 (c) Galerie Michel Rein

Deze tekst is niet beschikbaar in het Nederlands. Daarom geven we hem weer in een andere taal.

Elle a obtenu le Prix de la Jeune Peinture en 1999 et jouit d’une reconnaissance internationale.
Depuis les années 1990, le travail de Sophie Whettnall propose une réflexion sur les forces qui définissent notre relation au monde qui nous entoure, en les matérialisant et en les documentant. Sophie Whettnall se concentre entre autre sur la lumière : elle en analyse la présence, les zones de passage et d’absence. D’apparence esthétique, l'œuvre à la fois sensible et puissante de Sophie Whettnall repose sur une tension dialectique et une tentative de faire dialoguer des concepts et des perceptions contradictoires : entre douceur et sensualité, entre yin et yang, féminité et masculinité,… Son travail contribue également en filigrane, de son propre aveu, à une forme de dévoilement autobiographique. L’artiste réalisera des œuvres et une installation in-situ.
Sophie Whettnall a choisi d’inviter l’artiste, peintre, philosophe, écrivaine, Etel Adnan née à Beyrouth (1925). Elle vit à Paris, après avoir longtemps résidé en Californie, où elle a enseigné la philosophie et commencé à peindre. Reprise dans de nombreuses expositions internationales (Dokumenta 13, Serpentine Gallery, …), Etel Adnan peint des paysages de montagnes, notamment près de San Francisco le mont Tamalpais, qu’elle voyait depuis la fenêtre de sa maison de Sausalito, mont sacré pour les Indiens, dont la présence habite encore profondément son esprit et dont elle a fait de nombreuses représentations. «Il est devenu mon jardin. Pour Cézanne, la Sainte-Victoire n’était plus une montagne. C’était un absolu. C’était de la peinture», écrivait-elle en 1986, dans son livre Voyage au Mont Tamalpais.
Une monographie sera consacrée à Sophie Whettnall aux Editions Mercator et éditée à l’occasion de l’exposition.

Praktische info