Exposition « Alix – L’art de Jacques Martin »

Du 14 septembre 2018 au 6 janvier 2019
Musée Royal du Cinquantenaire

De tous les personnages qui occupent le panthéon de la bande dessinée mondiale, Alix est assurément une figure à part. Avec ses 12 millions d’albums vendus, sa traduction en 15 langues, Alix fête en 2018 ses 70 ans d’existence, depuis sa première apparition dans le Journal Tintin, le 16 septembre 1948. Jusqu’en 1988, date de parution du Cheval de Troie – le dernier album dessiné de la main de Jacques Martin - et même au-delà, ce jeune Gallo-Romain a traversé nombre de périls, s’est confronté aux civilisations les plus diverses, tout en conservant un idéal de droiture et de justice cher à son créateur.

Alix est aujourd’hui reconnu comme le véritable précurseur de la « bande dessinée historique ». Derrière ce vocable un peu flou, il faut reconnaître à Jacques Martin d’avoir été le premier à attacher à la vraisemblance historique une importance déterminante dans la conception de ses récits.

L’exposition :

À l’occasion du 70e anniversaire de la création d’Alix, les éditions Casterman, le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, présentaient une exposition exceptionnelle consacrée à l’art de Jacques Martin.

Inaugurée lors du festival d’Angoulême, le 25 janvier 2018, cette grande exposition rétrospective s’est tenue au Musée de la bande dessinée d’Angoulême jusqu’au 13 mai 2018. Réunissant plus de 150 œuvres originales, elle explore quatre décennies de création de Jacques Martin, de 1948 à 1988.  Articulée autour de la figure centrale d’Alix, l’exposition revient sur la singularité de l’esthétique de Jacques Martin, de ses premiers travaux publicitaires à l’affirmation d’un style graphique et narratif extrêmement personnel.

Première exposition rétrospective de cette envergure, elle constituait l’événement inaugural du 70e anniversaire d’Alix.

À l’occasion de la Fête de la BD, l’exposition sera entièrement rescénographiée pour être présentée à Bruxelles, au Musée du Cinquantenaire, au sein même des collections permanentes du musée. 150 originaux rassemblés par thématique (références historiques, traitement de la femme et de l’homosexualité, traitement de l’imaginaire, etc.) présenteront ainsi l’œuvre de Jacques Martin au travers du prisme des aventures de son héros légendaire. L’exposition sera inaugurée le 14 septembre dans le cadre de l’ouverture du Festival BD, et sera visible jusqu’au 6 janvier 2019.

Une coproduction : 9e Art+, FIBD, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, et les éditions Casterman